Tendances07.01.2019 Le sommeil, un luxe ultime ?

Shakespeare disait du sommeil qu’il était « le baume des âmes blessées ». Bon pour le moral, bon pour la peau, bon pour la mémoire, tandis que les bars à sieste se multiplient dans les grandes villes, de Tokyo à Paris, le sommeil se retrouve régulièrement à la une des magazines. Le magazine Vogue lui ayant même consacré un shooting photo ; sous l’intitulé ‘ Le luxe le plus désirable ? ’, les mannequins y arboraient de luxueux pyjamas allant jusqu’à 2960$ pour un pantalon en soie Prada.

 

De leur côté, les entreprises vont même jusqu’à repenser leurs espaces de travail pour que leurs employés puissent y faire des siestes paisiblement.Et pourtant, dormir est sans doute l’activité la plus vieille et la plus accessible de l’humanité. C’est simple, depuis que l’être humain est apparu, il dort pour recharger ses batteries. Mais l’invasion des nouvelles technologies, qui donnent aux travailleurs du XXIème siècle la sensation d’être connecté 24 heures sur 24, dormir, où plutôt « bien » dormir, est devenu le cœur d’activité d’un business en plein boom. Avec une croissance annuelle de 6% et un marché mondial qui devrait atteindre les 80 milliards de dollars en 2020, bien dormir n’a jamais été aussi lucratif.

 

Aujourd’hui une multitude de start-ups et de marques rivalisent d’imagination pour réinventer ce précieux moment. Tout l’univers du sommeil qui est repensé à l’aune de la santé connectée. Des bandeaux connectés, comme ceux proposés par la start-up Rythm qui prolongent vos phases de sommeil les plus régénératrices grâce à la transmission de sons inaudibles directement dans le cerveau ;  à la literie connectée, comme Morphe@, un matelas connecté développé par Maliterie.com qui permet d’analyser son sommeil et d’obtenir des conseils pour l’améliorer  ; en passant par le linge de maison intelligent, une start up a développé Luna un drap-housse qui permet, entre autres, de régler la température du lit.

Activité cérébrale, rythme cardiaque, fréquence respiratoire, mouvements : les capteurs du bandeau Dreem mesurent ces informations tout au long de la nuit.©Dreem
Activité cérébrale, rythme cardiaque, fréquence respiratoire, mouvements : les capteurs du bandeau Dreem mesurent ces informations tout au long de la nuit.©Dreem

 

Pourtant pendant longtemps il était tendance de ne pas dormir. Nombre de grands dirigeants politiques et industriels ne dormant pas plus de 5 ou 6 heures par nuit. Dormir était presque considéré par certains comme une perte de temps. Ces nouveaux marchands de sable 2.0 proposent donc de faire plus que de dormir. Plus que de simplement surveiller votre sommeil, ils vous permettent d’en faire un moment de vie à part entière, et d’en optimiser les vertus. Ainsi en cosmétique, de plus en plus de crèmes, d’huiles, de masques tant capillaires que pour la peau, sont destinés à être appliqués uniquement avant de se coucher afin de capitaliser sur les effets régénérant d’une bonne nuit de sommeil.

Moonlit Skincare, est une marque spécialisée dans les soins de nuit, qui non seulement amélioreraient votre peau, mais vous aideraient aussi à passer une bonne nuit de sommeil. ©Moonlit Skincare
Moonlit Skincare, est une marque spécialisée dans les soins de nuit, qui non seulement amélioreraient votre peau, mais vous aideraient aussi à passer une bonne nuit de sommeil. ©Moonlit Skincare

 

Axés sur la performance, de nouveaux services se développent pour booster votre sommeil afin d’accroître vos capacités dans la journée. La  start-up américaine Rise science propose une application de coaching du sommeil pour sportifs. Elle génère des plannings de sommeil sur mesure, afin de répondre à leurs besoins (phase de récupération, de préparation sportive) et les aider à améliorer leurs performances.

 

©Huso

Davantage axées sur le bien-être et la déconnexion, d’autres marques proposent d’optimiser vos nuits en favorisant le lâcher prise et l’introspection. Comme la marque Huso, qui propose des kits audios de thérapie par les sons pour méditer et explorer de nouveaux horizons. Dormir devient alors une manière de s’extraire du monde, et d’arrêter le temps… un luxe ultime, dans nos vies aux rythmes effrénés.