Société12.07.2018 Silver gaming : ces seniors fanas de jeux vidéo

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les jeux vidéo ne sont pas réservés aux plus jeunes. Les seniors en sont d’ailleurs devenus de fervents adeptes : 43% des plus de 50 ans déclarent y jouer 1 à 2 heures par jour, que ce soit sur console, ordinateur, tablette ou smartphone [1].

Silvers et gaming

La Nintendo Wii, sortie en 2006, n’est probablement pas étrangère à l’essor du silver gaming. En intégrant la reconnaissance de mouvements dans sa manette, la console a créé un tout nouveau mode de jouabilité qui engage l’intégralité du corps. Cette technologie a non seulement permis une immersion encore plus intense dans l’action, mais elle a également démocratisé le jeu vidéo grâce à une manette simple et accessible qui ne requiert pas un apprentissage fastidieux des commandes.

WII grandma drives

À vrai dire, les jeux vidéo ont désormais la réputation d’être mieux adaptés au 3e âge que les traditionnels jeux de société, leurs règles parfois obscures pouvant rapidement devenir un obstacle de taille. Si l’on interroge les joueurs seniors sur leurs motivations, ils répondront qu’ils cherchent d’abord une occasion de stimuler leur intellect. En réponse à ce goût prononcé pour les jeux de logique et de réflexion, certains acteurs du marché ont choisi de se positionner sur ce créneau prometteur.

Bons pour le cerveau !

Le jeu pour Nintento DS « Brain Age », également connu comme « Le programme cérébral du Dr Kawashima », en est un bel exemple. Coaché par l’avatar du neuroscientifique, le joueur se livre à des exercices de calcul mental, de mémorisation, de lecture et de logique dans le but de rajeunir l’âge de son cerveau. Il bénéficie donc d’un véritable entraînement sur-mesure, avec reconnaissance vocale et suivi des performances. Le jeu a connu un immense succès commercial : décliné dans une série de 3 opus, il a aujourd’hui été vendu à plus de 15 millions d’exemplaires rien qu’en Europe.

DS BRAINAGE PHOTO

D’ailleurs, les seniors auraient tort de se priver des jeux vidéo car de nombreuses études ont prouvé leurs bénéfices sur la santé mentale. Mobilisant des facultés comme l’attention, la mémoire, la logique et la motricité, une utilisation régulière réduirait les risques de démence. Et de fait, jouer faciliterait aussi la réalisation des tâches de la vie quotidienne. Leurs bienfaits sont tels que des chercheurs envisagent même de développer spécifiquement des jeux pour les intégrer dans des programmes thérapeutiques.

Une seconde jeunesse

Mais avant toute chose, le gaming procure aux seniors beaucoup de plaisir et leur offre comme une seconde jeunesse. Il renforce les liens intergénérationnels en réunissant les familles autour d’un loisir commun, rompt la solitude des maisons de retraite en créant des moments de convivialité, inonde d’euphorie les salles de jeux d’arcade des métropoles asiatiques. Et il fait frissonner les participants des compétitions d’e-sport, à l’image des « Silver Snipers » âgés de 62 à 81 ans.

SILVER SNIPERS

Cette équipe de seniors a été formée par Lenovo à l’occasion de la DreamHack 2017 – un tournoi suédois de jeux en réseau – pour la compétition du plus célèbre des jeux de tir multijoueur, Counter Strike. Les fabricants d’ordinateurs sponsorisent depuis toujours les manifestations d’e-sport, mais depuis quelques années le phénomène a pris beaucoup d’ampleur et le marché est maintenant colossal. À tel point que des marques de tous horizons cherchent à s’y insinuer, à l’instar de KFC et Amazon, dans le but de toucher plus efficacement les millennials. En présentant une équipe de seniors, Lenovo a donc fait beaucoup de bruit, tout en véhiculant un message d’ouverture et d’inclusion.

 

 

[1] Sondage Quintonic.fr 2016

× Veuillez entrer un email valide