Le consommateur digital07.06.2017 « Teach, Inspire, Play … by Sephora »

On a testé pour vous !

 

Au fil de ses innovations digitales Sephora est devenu un cas d’école dans l’art et la manière d’introduire de nouvelles technologies dans sa stratégie retail.

 

Une fois encore, avec ses Beauty T.I.P (Teach, Inspire, Play) Workshop Store, Sephora prouve que l’expérience en magasin n’a pas fini de se réinventer.

 

Dans la stratégie de distribution de Sephora, tout s’accélère, en 2012, lorsque l’enseigne lance SephoraLab, un programme interne qui renforce le rôle de l’innovation comme l’un des piliers de la marque et permet de réinventer en permanence l’expérience client.

 

Le principe ? Générer de manière collaborative des idées nouvelles et innovantes, en stimulant la créativité de ses collaborateurs, appelés à cette occasion les labmakers.

 

Issus de tous les départements du groupe, du siège social européen aux réseaux de magasins, ils forment des équipes mélangeant niveaux hiérarchiques et expériences professionnelles variés. Les participants génèrent des idées avec l’ambition de rendre l’expérience shopper toujours plus inédite. Forte des succès du Sephoralab, tel le lancement des distributeurs d’échantillons dans les boutiques Sephora Flash, l’enseigne a franchi un nouveau cap en 2015, en lançant son innovation lab. Le but est de permettre aux équipes de ce nouveau lab de concrétiser et de prolonger cette phase de co-création en prototypant les concepts imaginés.

 

Tinder, la nouvelle source d’inspiration Sephora !

 

Au cœur de cette stratégie ambitieuse, se trouve une conviction : l’évolution des modes de consommation digitale et la montée en puissance des pure players impactent les attentes en magasin.

 

Le niveau d’exigence de l’expérience shopper s’est accru. Comme l’explique Bridget Dolan, vice-présidente et chef de l’innovation lab de Sephora :

 

« les consommateurs attendent des magasins qu’ils soient des espaces créatifs. Ils sont en quête d’expérience. Le digital est un élément crucial en retail qu’il ne faut pas utiliser juste pour amener quelques choses de cool et de nouveau, mais bien avec l’intention d’aider ses clients »

 

Ainsi, l’enseigne déploie, depuis peu, un nouveau concept retail de beauty education hub, poussant sa brand utility au maximum. Le premier du genre a été lancé il y a un an et demi à San Francisco.

 

Ce « Beauty T.I.P (pour Teach, Inspire, Play) Workshop store » se perfectionne au fil des retours consommateurs et des lancements en boutique, et est déployé au fur et à mesure des rénovations de magasins aux Etats – Unis, et depuis peu en France au Val d’Europe, en région parisienne et à Nantes.

 

Appelé en interne « new Sephora experience », ce concept de boutique innovant et digitalisé a pour ambition « d’inventer l’expérience beauté de demain ». Tout en offrant une expérience shopping à 360°, l’acte d’achat est repensé pour devenir un moment d’apprentissage ludique, intuitif et adapté aux nouveaux besoins des consommateurs.

 

Au cœur du magasin se trouve un « Beauty Hub » composé de coiffeuses équipées de tablettes, sur lesquelles les consommatrices peuvent essayer virtuellement des produits de maquillage. Ces tablettes facilitent l’usage, l’apprentissage et permettent de découvrir spontanément les produits par soi-même.

 

18302260_10211185932857452_394721433_n

 

L’interface de la tablette a été pensé pour que les consommatrices puisent s’inspirer librement, essayer des produits de maquillage et différents styles piochés dans le « look book » et l’onglet « visual artist », s’amuser à tester différents types de « regard », « bouche », « teint », découvrir les looks postés par d’autres consommatrices et trouver les produits qu’elles ont utilisés en allant sur l’onglet « the beauty board ».

 

18302548_10211185934297488_933726257_n

 

L’usage de la tablette n’est pas une innovation en soi : NYX par exemple, propose de regarder des tutoriels dans ses boutiques.

 

En revanche, Sephora va un cran plus loin en permettant à ses consommatrices d’essayer virtuellement les looks qu’elles voient à l’écran.Une possibilité en réalité augmentée de très bonne qualité qui n’est pas sans rappeler l’application make up genius, lancée par l’Oréal Paris en mai 2014 et intégrée depuis dans leur boutique parisienne. 

 

Un beauty board que l’on retrouve aussi sur grand écran, mis à l’honneur, en plein cœur de la zone. Ce beauty board est l’espace digital lancé en juin 2016 par Sephora sur son site, où les consommatrices peuvent échanger look et astuces beauté.

 

Cette stratégie phygital (mot valise pour physique et digital) permet à la marque de fédérer sa communauté en ligne mais aussi en magasin. 

 

Une expérience retail sans couture, où le consommateur peut vivre son expérience, avec ou sans contact avec les devices digitaux, qui viennent enrichir l’expérience à la demande.

 

L’espace en lui-même a été pensé pour délivrer au consommateur un apprentissage protéiforme, lui permettant de passer sans transition de la découverte à l’auto-formation et d’enrichir son expérience avec des conseils d’experts.

 

Des conseils personnalisés avec des skin patchs par exemple, qui après avoir été appliqués sur les joues et le front, permettent aux beauty advisors de déterminer le type de peau et donc de donner des conseils produits adaptés.

 

Aujourd’hui Sephora a deux modèles de distribution distincts : the « Beauty T.I.P Workshop store » : la nouvelle expérience shopping phygital et « Sephora Flash » : le concept-store qui permet à l’enseigne de se déployer dans des espaces plus restreints, tout en offrant l’intégralité de ses références et un service 100% digital.

 

Avec ses deux nouveaux concepts retail, l’enseigne est résolument tournée vers le futur et a trouvé le juste équilibre entre expérience physique et digitale.

 


 

× Veuillez entrer un email valide